skip to Main Content
Avec Le Sang Des Autres

Avec le sang des autres

Séries d'articles : Carnets de voyage

Trente-et-unième jour au couchant, le dixième rang est terminé. La fatigue se fait vraiment sentir. Vers la fin j’étais réveillé la nuit par des douleurs dans les doigts, gonflés et figés dans une raideur de serre. Sans doute doit-on s’habituer mais le corps s’y use rapidement. Ceux dont c’est le labeur quotidien n’ont pas le réconfort de savoir que ce sera bientôt fini. Dans le documentaire « Avec le sang des autres« , il y a cet ouvrier d’usine qui raconte le travail à la chaine :
« Au bout de cinq ans je ne peux plus me servir de mes mains
j’ai mal aux mains

j’ai du mal à toucher Dominique le soir
ça me fait mal aux mains
la gamine quand je la change j’peux pas lui dégrafer ses boutons »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top